MASERATI CÉLÈBRE L’A6G 2000

S’inspirer de l’histoire pour créer son futur.

C’est dans cet esprit que Maserati célèbre le 70e anniversaire de ce modèle rarissime.

Les modèles A6 ont été fabriqués par Maserati de 1947 à 1956 et nommés en hommage à Alfieri Maserati (d’où la lettre A) avec le numéro 6 indiquant le nombre de cylindre (6 cylindres en ligne). La première A6G 2000 fût livrée il y a 70 ans, en février 1951.

Ce modèle emblématique succéda à l’A6 1500. Son nom fait référence à la fonte (« ghisa » en italien), le matériau utilisé pour son carter (« G »), et à sa cylindrée de 2.000 cc. La nécessité d’augmenter la puissance en réponse à la tendance générale du marché italien qui exige des voitures plus performantes, en partie en raison de l’amélioration des conditions économiques du pays, a conduit Maserati à convertir le moteur deux litres de l’A6GCS pour exploiter pleinement le potentiel du châssis de l’A6. L’amélioration de la cylindrée par rapport aux précédentes A6 a été obtenue grâce à un travail de précision sur l’alésage et la course du 6 cylindres en ligne. Ce moteur, une fois sa cylindrée portée à 1954 cc, délivrait entre 90 et 100 chevaux selon les réglages, ce qui lui permettait d’atteindre 180 km/h.

16 exemplaires seulement

Le Salon de Turin de 1950 a servi de toile de fond au lancement de l’A6G 2000, présentée par Maserati en deux versions : une berline 4 places à deux portes dessinée par Pininfarina, et un cabriolet conçu par Pietro Frua. 16 de ces voitures ont été assemblées en 1950 et 1951 : 9 avec une carrosserie Pininfarina et 6 Pietro Frua (5 cabriolets et 1 coupé). Alfredo Vignale produisit seulement 1 voiture, un coupé bicolore arborant les détails sportifs si caractéristiques du carrossier.

Transmission aux roues arrière, boite 4 vitesses plus une marche arrière et embrayage monodisque à sec complétaient les caractéristiques de la nouvelle A6G 2000, ainsi que les suspensions avant indépendantes et les suspensions arrière équipées d’un essieu rigide avec des ressorts à lames. Des freins à tambour hydraulique aux quatre roues et des jantes en acier (pleines ou à rayon) complètent le subtil mélange de savoir-faire artisanal et d’innovation technologique, qui fait de cette voiture, construite pour une poignée de personnes, une icône de la scène automobile de l’époque.

Retour haut de page