GRAND PRIX HISTORIQUE DE MONACO

Ferrari à l’honneur

Pour la 12e édition du GP Historique, la Principauté monégasque met à l’honneur l’écurie italienne qui fête les 70 ans de sa 1ére victoire en Championnat du Monde de Formule 1. C’était en 1951 avec l’Argentin Froilan Gonzales sur le circuit de Silverstone.

170 engagés, 7 grilles de départ

C’est la rareté et le très exceptionnel qui font du GP Historique de Monaco un événement à nul autre pareil. Cette année, et malgré les conditions sanitaires du moment, il y aura 7 grilles de départ différentes et plus de 170 voitures merveilleusement conservées.

« Pendant deux jours et demi, les concurrents vont ainsi partager leur passion pour la compétition au plus haut niveau, en situation de course réelle, avec les bruits et les odeurs qui caractérisent leurs voitures. Elles seront confrontées à celles avec lesquelles elles concourraient jadis pour la victoire sur un circuit édifié au cœur de la Principauté de Monaco, dont le tracé est identique à 80% à celui de 1929 », nous rappelle l’Automobile Club de Monaco.

Autour du rouge

Ferrari à l’honneur, ce sont cinq modèles ayant écrit les plus belles pages du sport automobile qui se retrouveront dans le cadre magique du circuit en Principauté :

– L’Alfa P3, n°20 en série A, pour rappeler que – Enzo Ferrari n’ayant construit les voitures de son nom qu’à partir de 1947 – c’est la Scuderia Ferrari qui engageait les Alfa officielles entre 1933 et 1937, avec notamment la victoire de la P3 en 1934 aux mains du Français Guy Moll.

– La Dino 246, n°20 en série B, pour témoigner de l’époque où les monoplaces de la marque italienne étaient équipées de moteurs avant. La voiture présente étant la dernière F1 à moteur avant à avoir remporté un Grand Prix. En l’occurrence celui d’Italie 1960 à Monza aux mains de Phil Hill.

 – En série C, la 250 Mille Miglia de 1953 pour rappeler la seule année 1952 où les F1 ont été remplacées à Monaco par les Voitures de Sport.

 – Les quatre types 312 en série E (n°3/4/6/8) pour évoquer la période des premières F1-3 Litres.

 – Les deux 312B3 en série F, respectivement pilotées par Jean Alesi et René Arnoux (anciens pilotes officiels et vainqueurs dans leurs carrières respectives avec la Scuderia), pour témoigner de la renaissance de la firme de Maranello, à nouveau victorieuse grâce à Niki Lauda dès 1974.

Liste des engagés

Par Floriane MARTINANT

Retour haut de page