ALFA ROMEO GIULIA GTA & GTAM

Italian Collector

Alfa Romeo a décidé que sa fabuleuse Giulia Quadrifoglio n’avait pas tout dit. Elle en fait donc une édition limitée, qui porte l’un des labels les plus légendaires de la marque.

Ce label, très apprécié des connaisseurs, est GTA, pour Gran Turismo Allegerita. Et ici, le plus important, c’est la dernière lettre. Les GTA et GTAm sont en effet plus légères que la Quadrifoglio sur laquelle elles sont basées. Ressorts de suspensions plus légers, carbone pour les ailes, les portières arrière et les appendices aérodynamiques, polycarbonate pour la lunette et les vitres arrière. La GTAm va un cran plus loin en se défaisant de sa banquette arrière et en adoptant des baquets à coque carbone associés à des harnais 4 points Sabelt, ainsi qu’un arceau homologué FIA. Résultat : 100 kilos de moins. C’est pas grand-chose, mais les normes européennes empêchent d’aller plus loin. Et Alfa évite de vous priver de la climatisation et du système multimédia, comme le font certaines marques allemandes, tout en augmentant la facture.

Plus puissante

Non seulement plus légères que la Quadrifoglio, les GTA sont aussi plus puissantes. Grâce à quelques interventions allant au-delà de la simple reprogrammation électronique, le merveilleux V6 2.9 biturbo passe de 510 à 540 ch. Ils transitent toujours par la boîte auto 8 de ZF, en direction… du train arrière uniquement. Les GTA tuent le 0-100 km/h en 3,6 secondes, soit 3 dixièmes de mieux qu’une Quadrifoglio. Mais elles sont surtout 20% plus rapide sur les circuits, et ce grâce à une autre amélioration majeure : l’aérodynamique. Refroidissement du moteur, des freins, et bien sûr appui, les ingénieurs ont travaillé l’avant, l’arrière, les côtés et même sous la voiture, avec le concours de Sauber. Autrement dit, l’écurie Alfa Romeo F1. La GTA reçoit des appendices fixes configurés pour la route, tandis que le splitter et le spoiler arrière de la GTAm sont réglables, permettant d’adopter une configuration circuit.

Magiques

Nous avons testé ces fabuleuses machines sur le circuit très technique du centre d’essai Alfa, à Balocco (Milan). La première chose qui frappe est l’effet combiné de moins de poids et de plus de puissance : les GTA sont sensiblement plus explosives que la « donneuse », sans jamais être brutales, et avec une musicalité toujours aussi envoûtante. Les freins carbone-céramique sont aussi mordants que faciles à doser, mais freiner est presqu’un crime, car le travail aérodynamique est en effet tel que les vitesses de passages en courbe sont ahurissantes. Il existe peut-être des voitures plus méchantes encore. Mais retenez que les GTA magnifient ce qui rend la Giulia supérieure à ses concurrentes : sentiment de légèreté, agilité, communicativité, équilibre. Résumons en un seul mot : plaisir ! En ça, la Giulia déjà imbattable devient simplement inaccessible.

Les Alfa Romeo Giulia GTA et GTAm seront produites à 500 exemplaires seulement, facturés à quelque 150.000 euros. Elles sont un peu comme des Boticelli : de l’art italien à collectionner.

Alfa Rome Giulia GTA & GTAm Technical Specifications

Engine: V6, twinturbo, petrol, 2.891cc; 540 hp

Transmission: rear wheels

Gearbox: Auto speed

Dry weight (kg) : 1.540

0 to 100 km/h (sec.) : 3,6

Price (€): +/- 150.000

Par Laurent ZILLI

Retour haut de page