Automobile Saey : « tout est possible »

Depuis plus de 35 ans, Claude Saey prend soin des belles mécaniques dans son atelier de Beauvechain.

Comment a commencé votre carrière dans l’automobile ?

« Il y a un fil conducteur dans tout ce que j’ai pu entreprendre dans ma carrière, c’est la passion de la mécanique ! C’est un virus que j’ai contracté depuis le plus jeune âge et qui ne m’a toujours pas quitté ! J’ai commencé par la moto en intégrant une équipe de course avant de reprendre le garage de mon village à Beauvechain. »

Dans quelles marques vous êtes-vous spécialisé ?

« J’ai ouvert mon premier garage, une agence Renault il y a quarante ans, qui est devenu une concession Mazda jusqu’en 2017. J’ai progressivement élargi mon offre à d’autres marques pour répondre à la demande de ma clientèle. Mais je n’ai jamais cherché à étendre mon activité à tout prix. J’ai toujours privilégié le contact humain et la proximité, aussi bien en ce qui concerne mes clients que mes employés. D’ailleurs, dans mon atelier trône un poster dédicacé de Julos Beaucarne qui dit en substance : « Mon métier est de vous dire que tout est possible ». C’est devenu ma devise ! C’est ainsi que nous recréons des pièces qui ne sont plus disponibles sur le marché, en 3D ou en usinage par exemple. »

Comment en êtes-vous arrivé à travailler sur des marques aussi prestigieuses que Bentley ou Rolls Royce ? Et sur les ancêtres ?

« A la fin de mon contrat avec Mazda je me suis orienté vers ces marques et plusieurs propriétaires de ces véhicules possédaient déjà des ancêtres. C’est donc tout naturellement que j’ai commencé à travailler sur ce genre de véhicule de prestige. Le défi mécanique est particulièrement intéressant avec des ancêtres. Par exemple, pour une Citroën B2 nous avons créé de toutes pièces une sortie de boite de vitesse. Ou encore pour une Rolls Royce nous avons réalisé un ensemble complet de commande extérieure pour la boite de vitesse. »

Par Frédéric De Backer

Contact

010/86.62.05

automobile@saey-cl.be

Retour haut de page