Sur la discrète place des Martyrs, au cœur de la capitale, le Juliana Hotel Brussels ouvre ses portes le 6 septembre.

Avec une quarantaine de chambres, le Juliana Hotel Brussels est un nouvel acteur de prestige dans l’univers des palaces bruxellois. Cette noble maison est établie sur les pavés de la Place des Martyrs à laquelle elle fait honneur par son élégance et sa façade classée, entièrement rénovée ces derniers mois.

Cette demeure, qui abritait autrefois des appartements et quelques maisons privées, a été entièrement réaménagée pour offrir de grands espaces communs en sous-sol et au rez-de-chaussée, ainsi que des chambres spacieuses et personnalisées sur les trois étages du bâtiment. Le Juliana Hotel Brussels se distingue par sa décoration unique, œuvre du designer italien Eugenio Manzoni. Entre art néo-classique, couleurs contemporaines, papiers-peints exclusifs, et mosaïques. Chaque espace de l’hôtel est paré de sculptures, tableaux ou ornements uniques, issus de la collection privée du propriétaire, Eric Cléton. La tendance classique du siècle dernier se révèle sous de fines inspirations Hermès, Michel-Ange, Versace, Le Corbusier et Starck.

Ambiance feutrée

Spacieux, cosy, ou mansardé, chaque appartement possède ses propres dimensions, une des caractéristiques majeurs de cette demeure de 43 chambres et suites. Les appartements occupent les trois étages de l’hôtel dont les couloirs feutrés sont parés de papiers peints aux motifs inspirés par Hermès. Ils sont répartis en cinq catégories de 20 à 150 m2, entre charme et prestige, haut plafond ou pièces mansardées. Chaque chambre est également personnalisée par son agencement, ses choix de coloris, ses lumières tamisées, ses œuvres d’art, sans oublier le confort des matelas et les couettes de grande qualité. On y découvre également de grands écrans, une ‘conciergerie digitale’ SuitePad et une vue sur la Place des Martyrs ou le jardin intérieur vertical du Juliana.  Dans les salles de bains de marbre ou de mosaïques, claires et spacieuses, le linge de maison se veut lui aussi raffiné et les produits de soins sont sélectionnés chez Molton Brown.

Un écrin de gastronomie

Le restaurant du Juliana peut accueillir 80 couverts entre salle et terrasse aménagée sur la Place des Martyrs. Cet écrin de gastronomie propose une cuisine de brasserie raffinée, sous la direction du chef Rosa Caldarola. La carte franco-belge mettra à l’honneur les produits exclusifs ou de saison sélectionnés avec attention et proposera des mets gourmands, sans oublier la demande pour une cuisine végétarienne, halal ou gluten-free. Les talents culinaires sont multiples tout en privilégiant l’excellence Belge.

Le matin, de copieux petits-déjeuners servis ou en buffet, y sont proposés aux résidents qui apprécient également la décoration impressionnante du plafond ou du buffet, paré d’une horloge murale mécanique géante ; une œuvre d’art réalisée sur mesure pour habiller l’espace gastronomique du Juliana.

Œuvres d’art

Les salons, le bar et les terrasses moins formels que le restaurant, accueillent une cuisine légère, un ‘afternoon tea’ ou l’apéritif. Le bar est incontournable pour son ambiance, car il abrite une sculpture de Thésée et le Minotaure d’Emanuele Luzzati, provenant du bateau de croisière Stella Océanis. Elle est encadrée d’un somptueux habillage asiatique couvrant murs et plafond d’or-orangé et de bronze cuivré qui fut produit à Florence. En quittant le lobby, l’escalier menant aux appartements mérite une pose pour admirer une magnifique pierre bleue belge, accompagnée d’une mosaïque rare et raffinée, sur un thème de Michel-Ange et Cléopâtre, et d’une rampe en fer forgé ‘années 30’ inspirée de Tony Duquette.

Piscine en sous-sol

Pour le bien-être, réservé aux résidents, la piscine et ses installations sportives se situent au magnifique sous-sol. On y trouve notamment une salle de musculation cardio, un sauna et un hammam. La décoration du centre de bien-être est également remarquable. Qu’il s’agisse de marbre bleu brésilien semi-précieux à l’arrivée de l’ascenseur, ou de la Médusa ‘oversize’ de la piscine. Un décor de fresques murales en mosaïques inspirées par le Corbusier et de pâte de verre de Murano habille l’espace de détente autour de la piscine.

Frédéric De Backer
Retour haut de page