MONGRIP : De la gomme au poignet

Depuis 2016, une société monégasque utilise des pneus de F1 pour confectionner d’élégants bracelets. Dernier-né de la collection : une édition réalisée avec un pneu de la McLaren d’Ayton Senna victorieuse à Donington Park en 1993.

L’idée à commencé à prendre forme en 2008 lorsque, à la fin d’un Grand Prix de Formule 1, Giancarlo Medici, un entrepreneur italien passionné de sport automobile, a remarqué le nombre incroyable de fans qui envahissaient la piste pour récupérer les morceaux de gomme jonchant l’asphalte. Après des années de recherche et de tests, sans oublier la sélection de fournisseurs qualifiés, Mongrip voit le jour en 2016. Aujourd’hui, l’entreprise monégasque est le propriétaire exclusif d’un brevet pour la transformation des pneus utilisés en Formule 1 et dans d’autres championnats en bijoux façonnés par des orfèvres italiens. Explications avec Pierre-Philippe Hauteclair, Sales&Marketing Manager Benelux de Mongrip.

L’aventure Mongrip a commencé quand pour vous ?

« En 2018, j’étais sur un circuit avec le pilote brésilien Augusto Farfus. Tout est parti d’une marque de pneu sur la piste. Il m’a dit : ça, tu vois, c’est de l’or’, en m’expliquant qu’ils étaient en train de développer un produit à base de pneu, sans m’en dire plus. On s’est ensuite perdu de vue, jusqu’à ce qu’un de mes contacts professionnels partage une photo d’un bracelet Mongrip sur les réseaux sociaux. Ca a fait tilt, et je me suis souvenu de ma discussion avec Farfus. »

Il a fallu pas mal de temps pour développer ce produit…

« Effectivement. On ne s’en rend pas forcément compte, mais la technique qui a permis de transformer des bouts de pneus en bracelet a nécessité de nombreuses mises au point. Il a fallu trouver le moyen de peler les pneus en fines bandes malléables tout en conservant une partie de la structure en kevlar. Plusieurs années de recherche ont été nécessaires avant de pouvoir déposer un brevet digne de ce nom. »

Il s’agit donc à chaque fois de pièces uniques ?

« En effet, chaque bracelet vendu possède un pédigrée complet : circuit, emplacement du pneu sur la voiture, date de la course, marque du pneu et de la voiture, et nom du pilote. Dans la catégorie ‘Legend’, le nom du pilote est communiqué à l’acheteur. C’est ainsi qu’est née la plus prestigieuse collection de Mongrip : Legend Limited Edition 1993 Donington Park. Il restait en effet un pneu disponible de la McLaren d’Ayrton Senna victorieuse de ce Grand Prix. Après de longues discussions avec Bianca et Bruno Senna (la nièce et le neveu d’Ayrton), 161 bracelets ont été extraits du pneu et confectionnés avec le plus grand soin. »

Comment s’articule la gamme Mongrip ?

« Les bracelets Mongrip sont déclinés en deux collections : GT et F1, cette dernière étant elle-même déclinée en ‘Legend’ et ‘Modernes’. Deux types de fermoirs sont ainsi proposés : Rhodium Silver ou Steel & Gold. Les bracelets sont fabriqués en Italie et déclinés en quatre modèles portant chacun le nom d’un virage du Grand-Prix de Monaco : Portier, Tabac, Mirabeau et Rascasse. »

Frédéric De Backer
Retour haut de page