Geraldine Dohogne « S’imprégner des lieux »

Originaire de Gand, cette décoratrice d’intérieur sillonne la planète pour embellir les hôtels, pavillons et autres lodges. L’une de ses plus belles réalisations se trouve dans sa ville natale. Découverte de 1898 The Post.

Basée à Londres et à Gand depuis quelques années, la Belge Geraldine Dohogne est une femme passionnée et passionnante. « Je pratique mon métier avant tout par passion. La passion du détail que je fais vivre à travers le design et que j’applique dans tous mes projets hôteliers. J’ai eu la chance de pouvoir transmettre cette passion dans le projet 1898 The Post, à Gand, qui n’est autre que l’ancienne Poste de la ville. C’est un bâtiment emblématique de Gand qui, malheureusement, avait été laissé à l’abandon durant longtemps. Sa rénovation était par conséquent très attendue par la population gantoise, mais aussi par les touristes puisque la ville a connu un essor touristique important au cours de ces dernières années. C’était donc un honneur, en tant que Gantoise, de pouvoir mener ce projet à bien. »

S’inspirer de ce qui existe

L’approche générale du studio « Beyond Design » dirigé par Geraldine Dohogne, est de s’inspirer de ce qui existe. « Ca peut être aussi bien une ville qu’un terrain, que l’on met en perspective par rapport à son histoire et son développement. Le bâtiment de L’Hôtel des Postes date de 1898, d’où son nom 1898 The Post. Nous avons commencé par regarder ce que l’on pouvait conserver dans le bâtiment, notamment les cages d’escalier et la pierre bleue que l’on voulait retrouver dans leur état d’origine. Ensuite, nous nous sommes attelés à utiliser les couleurs et les matériaux de l’époque, comme le marbre, en leur apportant une touche contemporaine. Cette vision, qui vaut pour tous nos projets, se veut naturellement proche de l’histoire et de la culture locale. Pour raconter une vraie histoire, authentique, il faut s’investir dans le projet de A à Z. C’est précisément ce que nous avons fait à Gand, à l’instar de nos autres réalisations à travers le monde. »

Se rapprocher de l’authentique

Un projet en amenant un autre, Geraldine Dohogne a été amenée à s’occuper d’un autre projet d’envergure en Belgique, toujours pour le compte du propriétaire de 1898 The Post, Monsieur Geert De Paepe. « Il s’agit cette fois d’hôtellerie de plein air, à Grandvoir, dans les Ardennes belges. Il s’agit de 84 cottages sur 40 hectares de terrain, où nous incorporons dans le design des éléments du monde naturel comme le bois et la pierre bleue. L’hôtellerie a pris un tournant important ces dernières années, en se rapprochant de l’authentique, de la nature, des circuits courts, notamment pour les matériaux et les fournisseurs. »

Repartir d’une feuille blanche

Plus loin de chez nous, l’architecte d’intérieur s’occupe de deux projets d’aménagement d’hôtels dans des endroits de rêve. Le premier ouvrira ses portes en 2023 à Dambulla, au centre du Sri Lanka, l’autre au Népal dans la ville de Ghami. Un grand écart permanent qui nécessite de s’imprégner du pays dans lequel on travaille « L’hôtel doit être pensé comme un prolongement du pays que l’on visite, il faut donc s’imprégner de l’histoire, de l’architecture et de l’environnement local. Pour ce faire, il n’y a d’autre alternative que de repartir à chaque fois d’une feuille blanche, c’est ce qui rend mon travail si passionnant. Dans cette optique, je fais au maximum appel à la main d’œuvre locale et je n’hésite pas à chiner des meubles sur place, dans les marchés aux puces. C’est aussi une belle manière de rencontrer les gens. »

Par Frédéric De Backer

1898 The Post

Graslei 16, 9000 Ghent

www.1898thepost.com

+32 (0)9 277 09 60

Chambres à partir de 169€ hors petit déjeuner

Suite à partir de 299€ hors petit déjeuner

www.geraldinedohogne.com

Retour haut de page